Banniere


Menu

mercredi 27 mars 2019

Pantalon Fez

Me revoilà... en peu de temps... après mon pantalon Paris et ma jupe Arlette, cousus il y a peu...

Cela faisait un moment que j'avais repéré le pantalon Fez dans l'édition de printemps 2018 de La Maison Victor. Le mojo de la couture semblant être revenu et ayant trouvé un tissu (toujours sur le marché de ma ville), je me suis lancée !

Rien de bien difficile pour ce patron, que j'ai taillé dans la taille correspondant à mes mensurations LMV, à savoir 36. Le plus compliqué a été la gestion du tissu, sa fluidité et le fait qu'il s'effiloche très facilement. J'ai opté pour la couture anglaise mais ces petits bouts de fil m'ont donné du fil à retordre ! Il y en avait toujours un qui dépassait...

La ceinture dos élastique faisait un effet "bof bof", j'ai donc opté pour 4 surpiqûres sur l'élastique après avoir pris conseil auprès de Christelle qui a cousu plusieurs versions. Il y a du mieux mais il reste des plis encore un peu disgracieux, je trouve...

Encore une fois, les photos sont de Rastacouette (qui adore sa fonction de photographe)... et l'emplacement a été choisi par son père/mon mari pour la luminosité ! Un vrai travail d'équipe (et de famille)...

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Pantalon Fez - La Maison Victor

Les plus :
- marges non incluses
- taille parfaitement

Les moins :
- la ceinture dos et son effet un peu trop blousant pour le tissu

Modifications :
- couture anglaise 
- 4 surpiqûres sur l'élastique de la ceinture dos

mercredi 20 mars 2019

La jupe Arlette

J'ai craqué... J'ai acheté le tout nouveau magasine "Fibre mood" édition 3... La jupe Arlette m'a fait de l’œil et il faut dire que j'avais un restant de tissu fleuri (d'une jupe que je n'ai d'ailleurs pas bloguée...), tissu acheté encore une fois pour 5€ les plus de 3m (il m'a donné la fin du rouleau) sur le marché de ma ville...

Ce projet est un peu le projet boulet mais au final, je suis très contente du résultat ! Pourquoi boulet ? 

Tout d'abord, j'ai commencé à décalquer le patron pour me dire qu'au final, je n'aurai pas assez de tissu... Du coup, j'ai arrêté... mais le lendemain, je me suis dit qu'il était dommage de ne pas tout décalquer, cela serait déjà ça... Ô surprise, après décalquage, toutes les pièces rentraient ! Étrange mais trop contente de pouvoir coudre ma jupe avec le tissu de mon stock qui me faisait envie.. 

J'ai donc commencé à coudre les premières pièces tranquillement et avec mon ami "l'amidon"... En venant, à la partie "volant", j'ai pu expérimenter que décalquer un patron sur plusieurs jours n'est peut-être pas une très bonne idée car il me manquait une pièce... et pas une petite... J'ai donc bidouillé avec le tissu restant et réussi à caler mon pièce dans 3 bouts de tissu...

Me voilà donc, à coudre des km de volant... Oui, tant que ça... Je déteste coudre les ourlets et j'avoue que là, j'ai été servi...

Toute à mes fronces, j'ai tout à coup eu une illumination... ou tout simplement réalisé mon erreur... Lors du choix de la taille, j'ai reporté mes anciennes mensurations... soit 8 cm de plus qu'actuellement...  Quel boulet !!!

Mais, comme souvent, les événements qui nous paraissent négatifs dans un premier temps nous amènent au final du positif, ma bévue ne m'a pas porté préjudice car la jupe étant portefeuille, j'ai pu récupérer facilement la chose. Au final, pour des mensurations correspondant à un 36 taille et un 38 hanches, j'ai cousu un 40, et cela convient très bien (il n'aurait tout de même pas fallu plus grand...).

Mes péripéties ne s'arrêtent pas là car j'ai du user régulièrement du découd-vite, la fluidité du tissu n'étant pas un avantage... J'ai donc plusieurs cousu un plus d'épaisseur de tissu qu'il n'en fallait...

J'ai tout de même fini par terminer l'ouvrage après plusieurs heures réparties sur plusieurs jours pour un résultat que j'adoooooore....

Je vous laisse donc regarder le résultat de la jupe portée, photographiée par ma Rastacouette :

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Jupe Arlette - Fibre Mood édition 3

Les plus :
- marges non incluses
- conseil de style sur leur site

Les moins :
- j'ai un peu galéré pour décalquer 
- les expications écrites sont sur le site et pas sur le magasine (mais les dessins sur le magasine sont très parlants)

Modifications :
- couture anglaise (sauf pour les fronces)
- position des boutons pressions
- bouton pression cousu à l'intérieur de la couture avec ajout supplémentaire d'une mousse pour plus de solidité

Difficultés/Remarques :
- La pièce 6 ne devrait pas être entoilée totalement (pas sur la partie ruban)

Pantalon Paris #2

Après avoir cousu mon premier pantalon Paris de "La Maison Victor" et avoir eu le plaisir de le retrouver dans la section "Made by you" de la dernière édition, boostée par mon mari (le mojo n'était pas toujours là...), j'ai fini par me décider pour coudre MON pantalon à moi...



Pour le tissu, encore un tissu acheté pour quelques euros au marché de ma ville... Je suis vraiment très heureuse d'avoir trouvé ce bon plan !

Ayant perdu pas mal de poids ces derniers temps, je ne savais pas trop où me situer. Les versions "adultes" trouvées sur le net m'ont semblé pour certaines un peu trop près du corps. Aussi, mes nouvelles mensurations correspondant à un 36 LMV, j'ai préféré partir sur un 38. Et j'ai bien fait...

J'adore le style de ce pantalon et le tissu est très agréable à porter.

Quelques photos prises par ma Rastacouette, qui prend toujours plaisir à photographier et qui me guide...



Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)

Pantalon Paris (édition Janv/Fev 2019)



mercredi 2 janvier 2019

Pantalon Paris

Pour le dernier jour de l'année 2018, ai-je retrouvé le "mojo" de la couture ? Lorsque j'ai vu la couverture du dernier magasine de "La Maison Victor" (Janv/Fev 2019), j'ai totalement craqué pour le pantalon Paris...

N'ayant pas cousu depuis plusieurs mois (en dehors de petits accessoires), j'ai, en mère indigne (ou pas..) profité de ma fille qui, elle aussi, a craqué sur ce patron, pour tester ce dernier en modèle réduit (par modèle réduit, entendre taille 30, qui est bien loin de ma taille...)

Après une recherche dans mon stock, je suis tombée sur un tissu à carreaux (acheté au marché de ma ville, toujours pour quelques euros...). Rastacouette a validé le choix.

Après avoir pris les mensurations de Rastacouette, je suis partie sur une taille 30 sans rajout de marge. La taille 30 est prévue pour une taille de 160 cm mais le pantalon s'est avéré bien trop court pour les 151 cm de Rastacouette.... J'ai donc du "gruger" avec un biais en satin pour rallonger. Je trouve toujours le pantalon trop court à mon goût mais ma fille adoooooore... Le tissu est assez épais donc le rendu du pantalon est assez rigide.

Concernant les finitions, ma surjeteuse ayant rendu l'âme, j'ai utilisé le point zig-zag en lieu et place du surjet. 

Pantalon Paris de LMV

Pantalon Paris de LMV

Pantalon Paris de LMV (zoom sur les raccords)

Pantalon Paris de LMV

Pantalon Paris de LMV


Les plus :
- Rastacouette : "Il est trop stylé"
- marges non incluses

Les moins :
- problème de longueur de jambe sur la taille 30
- bretelles non adaptables 

Modifications :
- aucune

Difficultés :
- Etre vigilant(e) sur la fermeture éclair invisible
- Retourner les bretelles...

Un Noël (presque) zéro déchet

Pour faire suite à mon dernier article datant de la rentrée des classes (oui... le dernier trimestre n'a pas été très productif...) et toujours dans la même lignée, j'ai souhaité tenter le Noël (presque) zéro déchet.

Je dis "presque" car, pour une première, j'ai d'abord "testé" sur les adultes... Je n'ai malheureusement pas pu faire tout ce que je souhaitais car le "mojo" de la couture était un peu en berne.

Mon objectif était donc de faire des cadeaux utiles, re-utilisables et sans déchet, mais aussi renouer avec le vrai sens de Noël : le partage et l'amour. J'aurai pu opter pour la facilité (et la rapidité) en faisant des achats en magasins mais passer du temps à coudre ou cuisiner est une marque d'amour et d'affection.

Je suis donc partie sur :
- des lingettes démaquillantes lavables pour remplacer les cotons à usage unique
- des pochons à fruits et légumes (que j'utilise depuis plus d'1 an) pour remplacer les sacs en plastique ou en papier des rayons légumes
- des dessous de verre
- un bocal de cookies mystères (dont les ingrédients sont achetés en vrac dans mes pochons faits main)
- une bouteille de vin

J'ai choisi pour chaque "couple" un tissu spécifique :
- pour mes parents, un tissu fleuri, déjà utilisé il y a plusieurs années pour un range documents offert à ma maman
- pour mes beaux-parents, fournisseur officiel d'oeufs frais, un tissu "cocotte", déjà utilisé pour le sac meuh meuh
- pour ma sœur qui, plus jeune, me parlait déjà de son rêve de partir en Afrique, un tissu Wax


[Cadeaux pour mes parents]

Pour mes parents, j'ai donc choisi :
- des pochons issus du livre "Création Zéro Déchet" de Camille du blog "Fabriqué en utopie"
- des lingettes démaquillantes
- un bocal de cookies (cuisinés à 4 mains avec Rastacouette),  dont l'étiquette a été faite avec un vieux intercalaire (on retrouve la recette derrière)
- un savon ibbeocosmétique : acheté directement à l'atelier (pas totalement "zéro déchet" à cause du carton qui va partir au recyclage)

Cadeaux de Noël

Mes cookies mystères
 Je précise que ma maman a déjà cuisiné plusieurs fournées de cookies...

Lingettes lavables et savon ibbeocosmétique

Pochon
Petite référence à ma grand-mère paternelle, avec un joli ruban rose récupéré de son stock de couture...
Pochons

Pochon

[Cadeaux pour mes beaux-parents]

Pour mes beaux-parents, j'ai donc choisi :
- des pochons issus du livre "Création Zéro Déchet" de Camille du blog "Fabriqué en utopie"
- des dessous de verre
- un bocal de cookies (cuisinés à 4 mains avec Rastacouette),  dont l'étiquette a été faite avec un vieux intercalaire (on retrouve la recette derrière)
- une bouteille de vin

Cadeaux de Noël

Dessous de verre

Dessous de verre

Zoom sur Pochon

Cookies mystères
[Cadeaux pour ma sœur et mon beauf]

Pour ma sœur et mon beau-frère, j'ai donc choisi :
- des lingettes démaquillantes
- un bocal de cookies (cuisinés à 4 mains avec Rastacouette),  dont l'étiquette a été faite avec un vieux intercalaire (on retrouve la recette derrière)
- un ensemble de produits ibbeocosmétique : acheté directement à l'atelier (pas totalement "zéro déchet" à cause du carton qui va partir au recyclage)
- un beau livre (que je n'ai pas pris en photo)

Cadeaux de Noël

Cookies mystères et lingettes

Lingettes lavables
[Emballages des cadeaux]

Pour les emballages des cadeaux, j'ai tenté la technique des "furoshikis" (j'ai encore des progrès à faire...) ou l'utilisation de pochons.  J'ai laissé aux destinataires le choix de garder ou non les tissus (pour à leur tour utiliser cette technique pour des prochains cadeaux).


Le pied du sapin sous lequel on retrouve les "furoshikis". Seuls 4 emballages ne sont pas en tissu (ou en verre) dont 1 est un cadeau fait par Rastacouette qui a utilisé le papier d'un cadeau qu'elle avait dernièrement reçu... :)



Je suis bien sûr, bien loin du zéro déchet, mais ces petits pas sont déjà ça de gagné.... et cela me laisse une grosse marge de progression !